Les 30 septembre et 1er octobre 2014 se tenait à Strasbourg le 3ème colloque national des plans climat.

 

Vous trouverez ci-dessous l’article paru dans les DNA du 3/10/14.

 

Les actions d’Alternative Carbone auprès des Pays d’Alsace Centrale, d’Alsace du Nord et Bruche Mossig Piémont y occupent une place de choix !

 

« Un PCET, pour quoi faire ? »

(DNA du 3/10/14)

colloque pcet

Un Plan Climat Énergie Territorial (PCET) est une stratégie de développement durable à l’échelle d’un territoire pour participer à la lutte contre le changement climatique. Institué par le Plan Climat national et repris par les lois Grenelle, c’est un cadre d’engagement qui vise à limiter l’impact du territoire sur le climat en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES) et à s’adapter au changement qui s’annonce. Les domaines d’action sont le bâtiment, l’aménagement du territoire, le transport, les énergies renouvelables, l’agriculture et la gestion des déchets.

 

Les PCET intègrent des objectifs chiffrés : pour 2020, les « 3×20 % » de l’Union Européenne (réduire de 20 % les émissions de GES ; améliorer de 20 % l’efficacité énergétique ; 20 % de part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie) ; pour 2050, le facteur 4 (diviser par 4 ses émissions par rapport à 1990).

 

L’Alsace compte actuellement 14 PCET dont sept réglementaires (les plans sont obligatoires dans toutes les collectivités de plus de 50 000 habitants) : le schéma régional climat air énergie, les plans départementaux des Bas- et Haut-Rhin ainsi que les plans de la communauté urbaine de Strasbourg, de la communauté d’agglomération de Colmar, de Mulhouse Alsace agglomération (pionnière dans la région) ainsi que la communauté de communes des Trois-Frontières.

Sept autres PCET dits volontaires ont été encouragés par la Région et l’ADEME et adoptés à l’échelle des pays de l’Alsace du Nord, de l’Alsace Centrale, du grand Colmar, du Rhin-vignoble-Grand Ballon, de Thur-Doller, de Saint-Louis et des Trois-Frontières, du Sundgau. Deux autres pays, Bruche-Mossig-Piémont et Saverne, plaine et plateau se sont également dotées d’un plan climat mais se sont mis en veille faute d’animateurs.

 

Si tous les plans intègrent des conseillers en économie d’énergie, les territoires ont parfois imaginé des actions spécifiques. Ainsi, l’Alsace du Nord a ciblé les déplacements domicile-travail en sensibilisant 5 000 salariés. Le Pays de Saint-Louis Trois-Frontières a valorisé les certificats d’économie d’énergie et l’Alsace Centrale a organisé un pédibus pour le ramassage scolaire.