Les propriétaires de véhicules diesel vont apprécier. Delphine Batho annonçait donc ce matin vouloir aligner la fiscalité du diesel sur celle de l’essence. Mais, la ministre ne considère pas cette mesure comme fiscale, « c’est un problème de santé publique »,  explique-t-elle, même si la mesure pourrait tout de même rapporter entre 3 et 4 millions d’euros par an à l’Etat.

Une mesure « incontournable«  

« Il y a aujourd’hui 40.000 décès prématurés chaque année liés à la pollution de l’atmosphère et une des raisons de la pollution de l’atmosphère dans les grandes villes notamment, c’est le problème du diesel et notamment des vieux véhicules au diesel, par exemple les véhicules d’avant 1997, d’avant 2000 qui polluent 30 fois plus qu’un véhicule récent« , expliquait Delphine Batho sur BFM-TV. « On ne peut l’aborder de façon progressive » et « ce n’est pas décidé » précisait-elle avant d’ajouter qu’elle jugeait cette mesure « incontournable« .

Au delà des répercussions fiscales et sanitaires, cette mesure recouvrirait également un aspect commercial. « Ce sera quelque chose qui sera attendu par le secteur des raffineries en France puisque le paradoxe c’est qu’on importe du diesel et qu’on exporte de l’essence donc ce sera aussi quelque chose de positif pour la balance commerciale« .

Source