Dans un rapport remis mercredi 5 juin, la CRE dénonce des tarifs trop bas du prix de l’électricité par rapport aux coûts supportés par EDF. Le gouvernement n’envisage pas pour l’instant de rattrapage de l’écart constaté pour la période 2007-2012.

Un écart de 1,47 Md€ : la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans un rapport remis mercredi 5 juin, alerte sur le décalage entre les coûts supportés par EDF et les tarifs réglementés fixés en 2012.

« Cet écart est dû en partie à une hausse des tarifs inférieure à ce qui était nécessaire pour couvrir les coûts alors estimés« , souligne la CRE.

Si le rattrapage de l’écart constaté était effectué intégralement sur un an, il entraînerait une hausse supplémentaire sur les tarifs bleus de 7,6%.

Pour maintenir en état le parc de production, en améliorer sa disponibilité et le développer, EDF a augmenté ses dépenses annuelles entre 2007 et 2012. Principale cause de l’alourdissement de la facture : le déploiement de programmes de maintenance sur le parc nucléaire et le démarrage des mesures post- Fukushima. Les nouveaux moyens de production nucléaire pèsent également lourd. Ainsi d’après EDF, le coût total de l’EPR de Flamanville s’élèverait à environ 8,5 Md€ pour une première production commercialisable prévue en 2016.

Une hausse prévisible des dépenses à l’avenir

« Cette tendance haussière des dépenses d’investissement devrait se confirmer dans les années à venir« , prévoit la CRE.

Lire la suite